LOADING

Type to search

 cuir végétal

Ecologie

 cuir végétal

Share

Le cuir végétal est un matériau dont l’appellation prête souvent à confusion. Ayant notamment le vent en poupe sur le marché du cuir ces dernières années, il est privilégié par les fabricants de produits bios. Pour mieux comprendre la connotation bio du cuir végétal, il faudra s’intéresser à son procédé de fabrication. Ce sont les matériaux employés lors du traitement de la peau d’animal qui différencient le cuir végétal du cuir classique. Par ailleurs, d’autres types de matières semblables au cuir sont conçues à base d’éléments 100 % bio. Ce guide vous dit tout sur le cuir végétal.

Qu’est-ce que le tannage végétal ?

Le tannage végétal est un procédé qui consiste à transformer la peau d’animal (bœuf, porc, autruche, etc.) à l’aide de produits naturels. Cette technique plus respectueuse de l’environnement utilise des tannis végétaux comme : les feuilles, les écorces, le bois ou encore les racines. Il s’agit d’une méthode employée du temps des premiers hommes, mais qui a connu une grande évolution. Il est possible avec les techniques actuelles d’obtenir du cuir, grâce au tannage végétal, au bout de 10 jours.

Le terme de cuir végétal ne désigne pas un matériau conçu 100 % à bases de plantes ou d’arbres. L’évocation du mot végétal fait juste référence au mode de traitement utilisé qui reste plus sain, comparé au procédé classique. Le tannage minéral est, en effet, plus polluant ce qui s’explique par l’utilisation d’éléments toxiques et de métaux lourds. Toutefois, il faut noter que le tannage végétal a également un impact dégradant sur l’environnement, même s’il est plus limité.

Qu’entend-on par éco-cuir ?

Même si l’éco-cuir a la même connotation que le cuir végétal, il s’agit néanmoins de deux éléments distincts. Obtenu par association de produits naturels (le lin, le coton, le maïs ou le soja) et d’huiles végétales, l’éco-cuir ne nécessite pas l’emploi de la peau animale. C’est le professeur et ingénieur américain, Richard Wool qui a conçu ce produit. Une invention qui lui a valu le Grand prix des innovations écologiques en 2014, décerné au World Green Design Award.

Bien qu’elle ne soit pas d’origine animale, la matière issue de cette transformation possède des qualités similaires à celles du cuir classique. Le matériau est robuste, perméable à l’air et résistant à l’eau. L’avantage de l’éco-cuir pour les grandes marques est que le coût de sa production pourrait être moins élevé. De ce fait, même s’il n’est pas encore commercialisé sur le marché, de nombreuses industries utilisant du cuir s’intéressent de près à ce projet.

Existe-t-il un autre type de cuir végétal ?

Le cuir végétal existe sous une autre forme, connue sous le nom de cuir végan. Il s’agit d’une matière provenant du traitement de feuilles d’eucalyptus, de feuilles d’ananas, de lièges, d’algues, de sève d’hévéa ou de champignons. Suivant sa composition et son origine, ce cuir peut avoir différentes appellations. Le « Muskin » par exemple, provenant d’Italie, est obtenu à base de chapeaux de champignons. Le tannage appliqué sur ces champignons ne fait intervenir aucun produit chimique. Souvent confondu avec le daim, le « Muskin » est apprécié pour sa souplesse.

En Espagne, un matériau issu de feuilles d’ananas, plus connu sous le nom de « Piñatex » est comparable au cuir. Pouvant avoir plusieurs textures, il est biodégradable et a un faible impact sur l’environnement. Au Brésil, c’est le cuir d’hévéa, également connu sous l’appellation de « tissu de la forêt » qui est produit à partir de la sève de plante.

Pourquoi privilégier du cuir végétal ?

Si le cuir végétal présente les mêmes caractéristiques que le cuir traditionnel, il est normal de se questionner sur l’intérêt de sa production. Il est à noter que ces produits, écologiques et biodégradables, sont fabriqués selon une technique responsable. Qu’il s’agisse de cuirs composés d’éléments 100 % naturels ou simplement tannés de manière végétale, leur production reste une véritable innovation. Au vu de leur composition, ces matières doivent être plus prisées pour la fabrication de produits ayant un contact direct avec la peau.

Il est en effet important pour un consommateur de s’intéresser à l’origine des articles proposés par les marques, ainsi qu’au procédé de traitement utilisé pour leur confection. La mention de ces informations sur les étiquettes garantit une plus grande transparence et permet une consommation plus responsable. Par ailleurs, pour réduire l’impact de l’industrie du cuir sur la souffrance animale, l’utilisation d’un cuir 100 % végétal est à prôner.

Voilà donc l'essentiel à savoir sur le cuir végétal. Vous devriez l'adopter.

Previous Article
Next Article

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *