LOADING

Type to search

 effet de serre

Ecologie

 effet de serre

Share

L'effet de serre est une manifestation naturelle de la surface de la terre et des couches basses de l’atmosphère. Elles absorbent et renvoient une partie du rayonnement infrarouge permettant de retenir la chaleur solaire dans la biosphère et de maintenir une température acceptable pour entretenir la vie. Ce phénomène a été baptisé « effet de serre » par analogie avec la serre du jardinier. Il fait partie des épiphénomènes qui façonnent notre planète. Cet article met l’accent sur les constituants, les causes et les conséquences qui découlent de l’effet de serre, et les solutions trouvées afin d’y remédier.

Ses composants et leurs effets

Les principaux éléments constitutifs de l’effet de serre sont : la vapeur d’eau, le dioxyde de carbone (CO2), le méthane (CH4), l’oxyde nitreux (ou protoxyde d’azote, de formule N2O) et l’ozone (O3). Tandis qu’une petite quantité de gaz est produite naturellement pour refroidir la biosphère, le relâchement le plus important est dû aux inventions humaines.

En effet, l’utilisation massive de combustibles fossiles tels que le charbon, le gaz et le pétrole, la déforestation, l’élevage et l’agriculture intensifs en produisent de grandes quantités qui se concentrent dans l’atmosphère. En 2010, elles ont atteint 49 gigatonnes d’équivalent en CO2. Le CO2 qui est le plus souvent créé par les activités humaines est responsable à lui seul des deux tiers de l’effet de serre. À l’échelle planétaire, il est dégagé à :

  • 75 % par les hydrocarbures. C’est une source d’énergie pour la production d’électricité dans les centrales thermiques, les transports routiers et aériens, la fabrication du ciment et de l’aluminium, le chauffage des bâtiments et la production d’eau chaude, l’utilisation d’engins agricoles
  • 20 % par la destruction des forêts pour brûler le bois et cultiver les terres
  • 5 % par les hydrocarbures comme composés chimiques. Ils permettent la fabrication d’engrais et de pesticides pour les cultures et la production de tous les plastiques.

Les autres composants comme :

  • le méthane (CH4) est émis par la digestion des bovins et autres ruminants dans les élevages intensifs

  • le protoxyde d’azote (N2O) est libéré par le sol qui reçoit plus d’engrais que les cultures ne peuvent en absorber

  • et l’ozone (O3) est produit par le rayonnement solaire sur l’air pollué des villes.

La hausse des émissions s’est accélérée de 2,2 % par an de 2000 à 2010, contre 1,3 % par an entre 1970 et 2000. Les énergies fossiles et l’industrie ont représenté 78 % des émissions entre 1970 et 2010. Le même phénomène existe également sur les planètes Vénus et Mars. L’on comprend alors que cela a des conséquences importantes et dangereuses sur l’environnement.

Les conséquences de l’effet de serre

Si les émanations de l’effet de serre ne sont pas réduites, la température sur terre augmentera de 4 ° par rapport à l’ère préindustrielle d’ici à la fin du siècle. Cela entraînera inévitablement des impacts graves, étendus et irréversibles.

L’élévation du niveau des océans

Le niveau des mers va s’accroître encore plus vite et pourrait aller de 26 cm à 82 cm, et cela ne sera pas uniforme sur l’ensemble du globe.

Les évènements météorologiques extrêmes

Les vagues de chaleur seront plus fréquentes que celles de froid. Cela occasionnera des précipitations annuelles hautes dans le Pacifique équatorial et basses dans les régions subtropicales sèches. Il y aura encore plus d’inondations pouvant détruire les habitations et les récoltes avec des glissements de terrain et des tempêtes.

La fonte des glaces

Le volume global des banquises devrait baisser de 15 à 55 % avec le scénario d’émissions le plus faible et de 35 à 85 % avec la trajectoire la plus élevée.

La biodiversité

Une probable extinction de 20 à 30 % des espèces animales et végétales en cas de hausse des températures de 1,5 à 2,4 ° par rapport aux 20 dernières années du XXe siècle.

Les impacts socio-économiques

Une baisse des ressources d’eau potable dans les régions subtropicales sèches ainsi qu’une pénurie alimentaire dans les régions de pêche.

Il urge donc de modérer et de diminuer les impacts de l’effet de serre afin de protéger l’environnement et la vie en général.

Les solutions aux impacts de l’effet de serre

De nombreuses dégradations du milieu terrestre sont liées au fait que les ressources naturelles sont surexploitées. Alors, pour lutter efficacement contre ces dysfonctionnements, il est nécessaire de :

  • stopper l’utilisation abusive de ces gaz
  • réduire les combustibles fossiles pour la production d’énergie ou le transport
  • préserver les écosystèmes
  • renforcer la connectivité écologique
  • promouvoir le développement durable
  • contrôler le niveau de pollution
  • et favoriser la coopération internationale.

L’effet de serre est dû sur notre planète à la présence de certains gaz naturels, mais surtout de ceux rejetés par l’homme dans l’atmosphère. entraînant par là le réchauffement climatique. Pour contrer ce problème et sauver la terre, il est important d’appliquer les diverses solutions.

Previous Article
Next Article

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *