LOADING

Type to search

 huile de palme

Jardin

 huile de palme

Share

Des détergents au biocarburant, en passant par le chocolat, les glaces, les rouges à lèvres, pâtes dentifrices, l'huile de palme se retrouve partout. Que vous l'ayez déjà utilisée en cuisine ou non, vous l'avez certainement utilisée au moins une fois. Selon le WWF (Fonds Mondial pour la nature), 50 % des ingrédients des produits de supermarchés sont constitués d'huile de palme.

Pourtant, l'huile de palme est sujette à beaucoup de controverses. D'une part, elle serait bénéfique pour la santé. D'autre part, elle présente des risques pour le bien-être cardiaque. De plus, sa production croissante représente un risque pour l'environnement.

Une huile, pourtant d'origine végétale

L'huile de palme est un type d'huile végétale comestible dérivée du fruit des palmiers à huile. Ces derniers poussent généralement dans les régions tropicales et humides. Selon le WWF, 85 % de l'approvisionnement mondial en huile de palme provient de l'Indonésie et la Malaisie. Mais elle reste également largement utilisée en Afrique.

L'huile de palme est utile pour améliorer la texture et le goût, empêcher la fonte et prolonger la durée de conservation. Elle reste également inodore et incolore. Ce qui signifie qu'elle ne modifie pas la couleur des produits auxquels elle est ajoutée.

Non raffinée, elle prend une couleur rougeâtre d'où l'huile de palme rouge qu'on peut aussi trouver sur le marché.

L'huile de palme est-elle mauvaise pour la santé ?

Examinons d'abord les données nutritionnelles. Une cuillère à soupe c'est-à-dire 14 grammes d'huile de palme contient :

  • 114 calories
  • 14 grammes de graisse (7 g de graisses saturées, 5 g de graisses mono-insaturées, 1,5 g de graisses polyinsaturées)

Elle contient également 11 % de l'apport recommandé en Vitamine E. Cette dernière dispose de fortes propriétés antioxydantes pouvant favoriser la santé du cerveau selon une étude du centre médical de l'Université de l'Ohio.

Cependant, l'huile de palme regorge des graisses saturées. Conséquence, elle peut augmenter le taux de cholestérol et de triglycérides. Ce qui augmente les risques liés aux maladies cardiaques. Qu'en est-il de l'environnement ?

L'huile de palme, bonne ou mauvaise pour l'environnement ?

Si sur le plan de la santé, l'huile de palme a des avantages et inconvénients, ce n'est pas le cas pour l'environnement. Elle représente un danger pour l'environnement.

L'huile de palme est en partie responsable de la déforestation rapide dans des régions d'Indonésie et Malaisie, premières productrices mondiales. Ce qui impacte négativement les émissions de carbone et le changement climatique.

Selon le Fonds Mondial pour la nature (WWF), de vastes zones de forêt tropicale et d'autres écosystèmes à haute valeur de conversation ont été déboisées pour faire place à des plantations de palmiers à huile en monoculture. Ce défrichement a détruit l'habitat naturel de nombreuses espèces menacées, notamment les rhinocéros, les tigres et les éléphants. En outre, les feux de forêt constituent une source importante d'émission de gaz à effets de serre. Les méthodes de culture intensive entraînent la pollution, l'érosion des sols et la contamination de l'eau.

Faut-il arrêter de consommer l'huile de palme ?

Compte tenu du nombre important de produits contenant l'huile de palme, la boycotter serait impossible. La solution ? Optez pour les huiles de palme portant le label RSPO (Table ronde pour l'huile de palme durable) ou le label POIG (Palm Oil Innovation Group).

Il s'agit d'initiatives qui certifient des produits sur la base de critères stricts, notamment :

  • pas de défrichement des forêts ou zones contenant des espèces menacées, des écosystèmes fragiles ou des zones essentielles pour répondre aux besoins fondamentaux des communautés,
  • réduction significative de l'utilisation des pesticides et des feux de forêt,
  • traitement équitable des travailleurs conformément aux normes locales et internationales du droit de travail,
  • consultation des communautés locales avant le développement de nouvelles plantations de palmiers à huile sur leurs terres.

Quelles alternatives à l'huile de palme ?

Si l'huile de palme reste inévitable, elle n'est cependant pas irremplaçable. Notamment en cuisine. Songez à :

  • L'huile d'olive : risque réduit par rapport aux maladies cardiaques, vasculaires cérébrales et cancers.
  • L'huile d'avocat : contient des graisses mono insaturées comme l'acide oléique qui aide à réduire le taux de cholestérol et la pression artérielle.
  • L'huile de graines de lin
  • Huile de pépins de raisin : riche en vitamines E, en omégas 3, 6 et 9 ainsi qu'en antioxydants et en anti-inflammatoires.
  • Huile de noix de coco : riche en graines saines, contient de l'acide laurique. Composé connu pour tuer les bactéries susceptibles de causer des infections.

En définitive, l'huile de palme fait partie des huiles les plus utilisées au monde. Mais les effets de sa production sur la santé et l'environnement et les populations autochtones sont préoccupants. Un conseil, privilégiez les huiles avec les labels RSPO ou POIG ou choisissez d'autres huiles pour vos besoins.

Previous Article
Next Article

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *